logo belenos
Pour vivre bien aujourd'hui...
       et encore mieux demain!

Actualités Bélénos

Prendre soin de notre planète : quelle alimentation contre le réchauffement climatique

Dans le contexte actuel de réchauffement climatique, il est important de se poser des questions sur notre façon de nous nourrir pour préserver la planète tout en prenant soin de notre santé. Nos systèmes alimentaires contribuent, en effet, au changement climatique en raison des nombreuses façons dont nous produisons, contrôlons, distribuons et consommons la nourriture. Il est donc nécessaire de revoir nos modes alimentaires et réfléchir aux adaptations nécessaires.

Quelle démarche citoyenne et respectueuse de l’environnement et de notre santé pouvons-nous mener à titre individuel et collectif ? Pourquoi notre climat change-t-il si rapidement ? Comment notre mode d’alimentation contribue-t-elle au réchauffement climatique et comment pouvons-nous agir à l’échelle du consommateur ? Voici quelques questions avec des éléments de réponses ainsi que des actions à mener au quotidien.

image alimentation et réchauffement climatique
Pourquoi notre climat change-t-il si rapidement ?

Le carbone est stocké partout sur la planète - dans les plantes, le sol, les océans, la croûte terrestre, et même en nous. Nous libérons du dioxyde de carbone (CO2) et d’autres gaz à effet de serre dans l’atmosphère lors des activités comme la combustion d’énergie fossile (charbon, pétrole, gaz) pour le transport, l’énergie, la production alimentaire... Notre planète a des capacités à réabsorber ces gaz. Cependant, lorsqu’on coupe des forêts, détruit des zones humides, laboure le sol de façon intensive nous contribuons à limiter la capacité de notre Terre à réabsorber ces gaz. La surabondance de gaz à effet de serre accumulés dans l’atmosphère et l’incapacité de la Terre à les réabsorber agit comme une couverture en piégeant l’énergie du Soleil et en provoquant une hausse de la température de la Terre. Ce phénomène déséquilibre notre climat avec une augmentation des températures plus rapidement que ce qui pourrait advenir naturellement.

 

Qui est à l’origine du changement climatique ?

La moitié la plus pauvre de la population mondiale n’est responsable que d’environ 10 % des émissions mondiales, et pourtant elle vit en grande majorité dans les pays les plus vulnérables au changement climatique - alors que les 10 % de personnes les plus riches du monde sont responsables d’environ 50 % des émissions mondiales*.

La problématique est complexe car si le mode de consommation des pays développés gagne l’ensemble des pays émergents, les ressources actuelles de la Terre ne suffiront pas à nourrir les habitants du monde**.


Effets du changement climatique sur notre alimentation : Comment enrayer le phénomène ?

Les périodes de sécheresse viennent appauvrir les sols en les asséchant. On assiste dans le même temps à une augmentation des parasites, des nouvelles maladies et des espèces envahissantes endommageant les cultures. Ces périodes sèches alternent avec des intempéries importantes où la terre est inondée sans avoir le temps d’absorber l’eau en profondeur. Les productions agricoles sont impactées par ces nombreux changements météorologiques. A l’inverse les modes de production intensives contribuent largement à l’émission des gaz à effet de serre. Pour ces raisons, il est nécessaire que les cultures de nos campagnes soient adaptées aux saisons et aux sols en :

  • choisissant des plantes moins gourmandes en eau,
  • laissant reposer la terre en jachère pour lui permettre de se régénérer,
  • en utilisant moins d’intrants intensifs.

Les agriculteurs doivent repenser et modifier leurs pratiques pour réduire l’émission de gaz à effet de serre. La gestion des sols est fondamentale pour l’alimentation de demain.

Par ailleurs,  l’océan absorbe plus de 25% de toutes les émissions du CO². Le réchauffement de l’eau et le changement de composition des océans tuent les espèces animales sous-marines et impactent les espèces qui vivent en eau froide. Il est grand temps de limiter la pollution de l’eau et de préserver nos forêts, poumons de notre planète.

 

Alimentation et réchauffement climatique : 5 conseils pour prendre soin de notre planète et se nourrir sainement

  1. Variez vos sources de protéines
  • Rééquilibrer le rapport protéines animales / végétales dans notre assiette est important. Les proportions protéines animales/végétales consommées par les français se situent autour de 65/35 alors que les recommandations de l’OMS sont de 50/50***.
  • Pensez aux légumineuses, elles apportent des protéines végétales, bon substitut à la viande lorsqu’elles sont associées à un produit céréalier.
  1. Mangez local et respectez les saisons
  • Privilégiez les circuits courts afin de limiter les transports de produits qui viennent de l’autre bout de la planète. Il faut également veiller à prendre en compte l’efficacité des transports et l’impact par kilogramme de produit et par kilomètre parcouru. Le cargo et le camion sont plus efficients que l’avion ou la voiture particulière.
  • Pensez à regrouper vos achats avec d’autres personnes pour favoriser l’entraide et diminuer les transports quand cela est possible.
  • Consommez des produits de saison à maturité et évitez les fruits et légumes qui poussent sous serre moins goûteux et davantage consommateurs d’énergie. 
  1. Évitez le gaspillage alimentaire et limitez les emballages
  • Environ la moitié des aliments produits ne sont pas consommés à l’échelle du monde. Il ne s’agit pas uniquement d’un gaspillage de nourriture, mais aussi d’un gaspillage des ressources associées à la production, la transformation et la distribution des aliments. L’épidémie de covid a, par exemple, limité les cueillettes saisonnières, faute de main-d’œuvre. Le gaspillage c’est aussi ce qui n’est pas consommé dans l’assiette. Au niveau des collectivités, il s’agirait également de repenser les portions proposées aux convives, de proposer le pain en bout de self et non au début…
  • Les emballages dont la fonction première est de protéger l’aliment représentent à eux seuls 8% de la facture carbone de l’alimentation. Pour ses produits alimentaires, un Français génère 65 kg de déchets d’emballage par an, soit 84% des déchets ménagers**. Fort heureusement, plus des deux tiers sont recyclés.
    Préférez l’eau du robinet qui limite les emballages et l’impact lié au transport et au conditionnement des boissons.
  1. Préférez le fait maison aux produits transformés

Le fait maison est souvent plus goûteux et moins chers que l’achat de produits préparés riches en emballage dont la facture carbone est souvent plus élevée.

  1. Gardez la ligne
  • Maintenir un poids de forme en mangeant équilibré avec moins de consommation de viande rouge contribue à limiter notre empreinte carbone sur la planète.
  • Pratiquez une activité physique régulière en favorisant les transports non-motorisés. Privilégiez les transports à pied, en vélo, bonne façon de faire de l’exercice physique. Sinon à défaut choisissez le train, les transports en commun ou si ce n’est pas possible des véhicules électriques ou hybrides.

 

Vous êtes intéressé(e)s par plus de conseils sur ce thème?  Vous souhaiteriez mettre une action en place dans votre structure ? Nous pouvons proposer nos ateliers ou conférence sur le thème "Manger sainement et préserver la planète".  

  • N’hésitez pas à demander notre catalogue pour organiser vous aussi votre atelier ou votre programme personnalisé :  adressez-nous tout simplement un mail àbelenos@belenos-nutrition.com ou prenez contact au 01 86 95 82 88.

Vous êtes intéressé(e)s par plus de conseils nutritionnels pour votre public adolescent ? Suivez-nous sur nos réseaux sociaux : Facebook et LinkedIn



* Timothy Gore. EXTREME CARBON INEQUALITY Why the Paris climate deal must put the poorest, lowest emitting and most vulnerable people first. Oxfam International. https://policy-practice.oxfam.org/resources/ extreme-carbon-inequality-why-the-paris-climate-deal-must-put-the-poorest-lowes-582545/ (2015).

** Alimentation et environnement, champs d’actions pour les professionnels. ADEME ; https://experimentationsurbaines.ademe.fr/blog/ressource/alimentation-et-environnement-champs-dactions-pour-les-professionnels/

*** https://www.inrae.fr/alimentation-sante-globale/proteines-vegetales

vig entrepriseVous êtes
une mutuelle

Nous vous aidons à élaborer vos programmes de prévention nutritionnelle et de promotion de la santé. Nous animons vos ateliers et conférences.

vig mutuelle Vous êtes
un organisme de retraite

Nous développons vos actions de prévention dans le domaine de l'action sociale et de l'entreprise : ateliers à la carte, outils pédagogiques.

vig retraiteVous êtes
une entreprise

Nous organisons ensemble vos journées de prévention; stands, animations ludiques, conférences, conseils personnalisés, expositions...

vig collectiviteVous êtes
une collectivité locale

Nous contribuons à la réussite de vos forums, proposons des formations pour vos professionnels et des activités récréatives pour tous.
 

vig fondationVous êtes
une fondation ou une institution

Venez soutenir nos actions et rejoindre notre réseau de partenaires reconnus dans la prévention nutritionnelle et la promotion de la santé.
signaturealainToutes les photos que vous pouvez découvrir sur notre site sont l'œuvre de notre photographe Alain Donot.
Elles ne sont pas libres de droits.